105 kms – 8h

Itinéraire #4

la Route des crêtes

Faire la route des crêtes en moto en été sans permis moto c’est possible ? Oui !
Wattrider ouvre ce 4ème itinéraire célèbre emprunté par de nombreux motards enchantés par ses routes sinueuses et ses paysages ravissants.

Il faut compter une journée complète soit 8 heures avec double batterie incluant le repas, tiré du sac ou dans une ferme-auberge, et les pauses café-photos.

Vous emprunterez la portion située à plus de 1000 mètres d’altitude entre Sainte-Marie-aux-mines et le lac blanc, puis retournerez à Sélestat par la pittoresque route des vins. Et ceci sans aucune gêne pour les randonneurs puisque nos motos sont 100% silencieuses.

CHâTENOIS – SAINTE-MARIE – Col des bagenelles

Châtenois

La route N59 reliant Sélestat à Châtenois ouvre sur la vallée de Sainte-Marie-aux-Mines. Au rond-point à l’entrée de Lièpvre, il faut emprunter la sortie à droite direction centre-ville, vous passerez devant un joli chalet juste devant l’usine Schmidt. L’itinéraire est plus calme, et suit l’ancienne route départementale menant à Sainte-Marie, et suit des falaises en grès pittoresque.

Sainte-Marie / Route du col des Bagenelles

La ville de Sainte-Marie, autrefois florissante grâce à son industrie minière puis textile, présente encore un patrimoine remarquable. Traversez le centre-ville puis tournez à gauche en suivant l’indication col des Bagenelles. La route emprunte un joli parcours sinueux menant au col. Un régal pour le pilotage !

Col des Bagenelles

N’hésitez pas à vous arrêter pour apprécier la vue sur la vallée de la Liepvrette, ou prendre un café dans la montée. A l’arrivée au col, continuer à monter sur la route des crêtes et prendre la direction « col du bonhomme » par la D148 et non pas « le bonhomme ». Vous pouvez vous restaurer à l’Auberge de la Graine Johé située juste en contrebas du col sur une petite route.

La route des crêtes – lac blanc – lac noir

La route des crêtes

La route des crêtes commence ici. Il s’agit d’une ancienne route militaire, fermée en hiver, et qui relie le sommet de tous les principaux sommets vosgiens oscillant ainsi souvent à plus de 1000 mètres d’altitude. Un véritable délice pour les yeux, pour le pilotage de la moto, et aussi pour les papilles puisqu’elle est bordée de nombreuses fermes-auberges. Juste au-dessus du col des Bagenelles sur la D148 se situe une aire décollage de parapentes ; par beau temps arrêtez-vous quelques minutes pour admirer les parapentistes s’élancer. L’itinéraire se poursuit par un joli parcours au milieux de forêts et de vallons jusqu’à attendre le col du Bonhomme.

Col du bonhomme

Continuer tout droit en direction du lac blanc, toujours sur la route des crêtes. A moins que vous ne souhaitiez prendre une bière bien fraîche (avec modération tout de même)

ATTENTION: à ce stade, il est temps en principe de basculer sur la 2ème batterie juste après le col du Bonhomme (suivre la manipulation sur ce tutoriel). Si vous avez dû le faire bien avant ce point, c’est que l’autonomie ne vous permettra pas de réaliser l’itinéraire complet. NE CONTINUEZ PAS SUR LE LAC BLANC ! Il est plus prudent de redescendre directement en direction Lapoutroie – Kaysersberg

Lac blanc

Vous êtes donc maintenant sur la seconde batterie. Quelques kilomètres de joli parcours boisé via un petit col vous mèneront jusqu’à la station du Lac Blanc aménagé en véritable petit parc d’attractions. Luge d’été, Paint-ball, rien ne manque…
Au rond-point, il faut suivre la direction ORBEY par la D48.2 et redescendre en passant par le lac blanc. Arrêtez-vous quelques instants pour profiter de la vue sur le lac: Il tient son nom de la couleur du sable cristallin tapissant son fond.

Le lac noir

Si vous souhaitez rendre au visite au 2ème lac, le lac noir, l’itinéraire emprunte un petit détour un peu plus bas que le lac blanc en descendant sur Orbey. Il y a un restaurant sur ses berges dans lequel vous pourrez faire une pause. La route continue à descendre jusqu’à Orbey, jolie ville d’altitude ouvrant sur la vallée de Kayserserg.

Kayserberg

Arrivé à Kaysersberg, il faut sortir au premier rond-point direction centre-ville, et emprunter l’avenue Georges Ferrenbach (bien suivre l’itinéraire géolocalisable), cela permet de sortir du trafic soutenu sur la D418 puis tourner à gauche direction Ribeauvillé par la D10.2. Puis continuer sur la départementale contournant Kientzheim jusqu’à Sigolsheim.

La plaine et les vignes – Mittelwirh – Zellenberg – Ribeauvillé

Au feu principal, petit bonus : tournez à gauche en direction du mémorial américain. Une petite route monte sec, mais débouche sur une jolie vue sur la plaine d’Alsace. La sortie du mémorial se fait à travers les vignes en suivant bien l’itinéraire jusqu’à Mittelwihr. La jonction avec la route des vins se fait à partir de ce village, et se poursuit en longeant Zellenberg, joli village niché sur une butte. Continuez sur la route des vins jusqu’au célèbre village de Ribeauvillé. Le retour jusqu’à Sélestat se fait en obliquant à droite à Kintzheim par la D159.

Géolocalisation du parcours

Afin de faciliter le parcours, il est possible de se localiser grâce à votre smartphone. Cliquez simplement sur ce lien, puis « partager par mail » sur votre adresse.
La carte s’affichera sur votre appareil mobile et vous pourrez suivre votre progression sans risque de se perdre

 

Lieux d’intérêt :

  • Châtenois – Sainte-Marie
  • Col de Bagenelles
  • La route des crêtes
  • Col du bonhomme
  • Lac Blanc – Lac noir
  • Ribeauvillé